Articles sur l'enfance

Cet article présente un outil simple et flexible pour permettre à un petit enfant (à partir de 2 ans environ) d'exprimer ses émotions de manière ludique, avec des mots et un dessin. Cela permet alors de se distancier des émotions quelque fois débordantes.

 

On peut utiliser cette technique dans beaucoup de situations différentes. Particulièrement lorsque qu'il est difficile de communiquer ou qu'un échange direct ne donne pas de résultat.

 

Poser le décor

Commencez par attiser sa curiosité en lui disant que vous allez jouer à un nouveau jeu ensemble. Puis montrez lui que vous préparez une feuille de papier et un crayon.

Ensuite dessiner un petit animal à côté d'un animal plus grand de même espèce. Bien sûr choisissez un animal qu'aime votre enfant, mais ça peut tout aussi bien être des robots. Par exemple, un petit lapin et un papa lapin ou une maman lapine (suivant que vous êtes son papa ou sa maman). Pour ceux qui, comme moi, ont des capacités pour dessiner très réduites, faites au mieux et nommez à voix haute ce que cela devrait représenter, l'imagination de votre petit fera le reste.

Vous l'aurez compris, le petit animal représente votre enfant, et le grand, vous-même. Mais ce n'est pas la peine d'expliquer cela à votre enfant.

Simplement commencez par poser le décors en débutant une histoire en lien avec les gouts de votre petit. Mettez-y quelques détails pour nourrir son imagination. Le but est de capter son attention.

 

Par exemple :

"Il était une fois dans un bois un petit lapin avec une magnifique fourrure de couleur gris-claire, son papa à ses côtés avait une fourrure plutôt gris-foncée. Il faisait beau ce matin-là."

La question

Maintenant, essayez de dessiner sur le petit animal les émotions de votre petit, tout en disant à voie haute ce que vous faites. Puis, il faudra demander à votre enfant pourquoi le petit lapin est dans tel ou tel état. Votre question dépendra bien-sûr de l'état de votre petit. Le but est de lui donner l'espace pour exprimer avec ses mots ce qu'il ressent, et de lui donner le crayon pour qu'il dessine cela éventuellement.

 

S'il donne une explication, alors dès qu'il a fini, pour lui faire comprendre qu'il a été entendu et compris, réutilisez son explication avec ses propres mots autant que possible, puis développez un peu son point de vue pour lui faire comprendre que son message est bien passé. Ensuite développez l'histoire en fonction du message à donner à ce moment-là.

 

A ce stade, si vous avez bien fait votre travail, il est probable que votre enfant se soit arrêté de pleurer pour écouter cette histoire. En posant des mots sur ses sentiments, il a pris de la distance par rapport à ceux-ci. De plus, il a participé à l'histoire, et s'est senti écouté et compris.

 

Ci-dessous, quelques exemples de situations.

a- Les pleurs après un refus parental

Il ou elle n'arrête pas de pleurer parce que vous lui avez refusé quelque chose. Vous savez à priori pourquoi il pleure, mais il est tout de même préférable de lui poser la question. Le reste de l'histoire servira à lui faire passer le message de la raison de votre refus.

 

Dans ce contexte, voilà une suite possible :

            ⁃         "Mais le petit lapin pleurait... Sais-tu pourquoi il pleurait ?"

            ⁃         "Le petit lapin veux du chocolat !"

            ⁃         "En effet, le petit lapin voulait du chocolat, mais son papa ne voulait pas lui en redonner. Le petit lapin adorait vraiment le chocolat et c'était dur pour lui d'arrêter d'en manger. Mais son papa savait que trop de chocolat pouvait donner mal au ventre, alors il refusa d'en donner plus au petit lapin, pour lui éviter un mal de ventre, etc."

b- Les pleurs sans raison apparente

Votre enfant pleure et ce n'est pas pour un problème physique apparent, ni parce que c'est l'heure du coucher (dans ce cas-là, il faut le mettre au lit). Si donc il pleure et n'arrive pas à donner une raison, dans ce cas le but de votre histoire sera de permettre à votre petit d'exprimer sa gêne.

 

Par exemple :

            ⁃         "Mais le petit lapin pleurait... Et son papa ne comprenait pas pourquoi il pleurait.

                       Sais-tu pourquoi il pleurait ?

            ⁃         Il a peur du bruit de l'aspirateur.

            ⁃         Oui, il a peur du bruit de l'aspirateur, car c'est un bruit assez fort et qui peut déranger lorsque l'on ne comprend pas ce qui se passe dans l'aspirateur. Mais le papa lapin connaissait bien les aspirateurs, et il commença à expliquer au petit lapin qu'à l'intérieur il y a un moteur électrique qui aspire l'air, et ça fait beaucoup de bruit. Mais il n'y a aucun risque pour le petit lapin, etc."

c- Les émotions telle que la tristesse, la colère, l'agacement, etc.

Si les pleurs ne masquent pas l'émotion sous-jacente, alors bien-sûr adressez directement l'émotion elle-même.

 

Par exemple :

            ⁃         "Mais le petit lapin était tout triste... Et son papa ne comprenait pas pourquoi il

                       était aussi triste. Sais-tu pourquoi il était triste ?

            ⁃         Parce que sa maman est partie, pour faire les courses.

            ⁃         Le petit lapin était triste car sa maman était partie, pour faire les courses. Cette séparation rendait le petit lapin triste... Mais elle n'avait pas d'autre choix pour donner à manger au petit lapin, elle devait aller dans les bois chercher de la salade et des carottes. De tout façon, quel que soit l'endroit où elle était, qu'elle soit proche ou loin de son petit lapin, elle l'aimait toujours très fort, etc...

 

 

PS : Je dois cet article à ma femme qui a trouvé cette astuce de communication tout à fait naturellement.

 


N'hésitez pas à commenter cet article sur ma page Facebook :

https://www.facebook.com/hypnoParisRueil/

AVERTISSEMENT: Bien que je travaille en collaboration avec le corps médical ( médecins, psychiatres, … ) de ma région, je ne suis ni médecin ni psychologue ni psychiatre je ne peux donc poser aucun diagnostic. Par conséquent une séance d’hypnose ne remplace pas une consultation auprès d’un médecin. Le travail d'apprentissage par l'hypnose ne se substituent en aucun cas à un acte médical ou à des prescriptions de médicaments. Il s'agit d'un complément qui met en exergue et renforce vos ressources et stratégies pour vous conduire à un mieux être plus confortable.


Articles similaires

Derniers articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.